Can 2015 : comme un phénix, la Guinée équatoriale renaît de ses cendres

15 novembre 2014

Can 2015 : comme un phénix, la Guinée équatoriale renaît de ses cendres

Guinéee

Jetés par la fenêtre lors des éliminatoires pour la Can 2015 (l’autre Can du Maroc), les Équato-guinéens sont accueillis aujourd’hui en héro. Les disqualifiés prématurés sauvent la Can 2015 et deviennent pays hôte. Coup de chance, astuce ou simplement un « grand merci » au moins courageux de Maroc ?

 A moins de 2 mois, c’est à la Guinée équatoriale qu’on pense pour pouvoir sauver la Can. Laquelle Can est rejetée à la dernière minute par le Maroc. « Rira bien qui rira le dernier », dira donc la Feguifut (Fédération équato-guinéenne de football) à la Caf. Une Caf qui a été obligée de passer l’éponge sur les erreurs pourtant graves du nouveau pays hôte de cette 30ème édition de la Can.

Plus que jamais les équato-guinéens croiront ad vitam aeternam au miracle. Disqualifiée le 3 juillet 2014 par la commission d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, l’équipe du fameux Thierry Fidieu Tazemeta, retrouve la gloire d’organiser la Can 2015.

« A quelque chose, malheur est bon », dit-on souvent. Rien ne prouve que le Nzalang Nacional serait qualifié, si il avait achevé les éliminatoires. Sa brusque disqualification lors de ces éliminatoires l’a conduit aujourd’hui de la façon la plus facile à la Can 2015. Mieux encore, il la vivra à domicile. Quel coup de chance !

La Guinée équatoriale doit-elle dire un merci au Maroc ou juste considérer d’ores et déjà les décisions de la puissante Caf de Issa Hayatou comme du laxisme ? Aujourd’hui, on sanctionne et demain on lève la sanction par contrainte. Le Maroc fautif d’aujourd’hui pourrait donc aussi ne pas finir de purger ses prochaines sanctions. L’instance africaine de football peut s’applaudir d’avoir sauvé la Can. Tous les fans sans doute qualifieront le pays de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, de superman.  Le président de la Caf et son comité exécutif n’ont peut être pas eu le choix face à l’astuce équato-guinéenne : « ils ont les moyens, la Caf a des problèmes. La Caf a besoin de leurs moyens et eux, ils veulent jouer la Can bien qu’étant disqualifiés ». Là encore, rien ne nous rassure que cette Can marocaine devenue brusquement équato-guinéenne sera d’une réussite. Le défi est grand.  Moins de 2 mois pour faire vivre à toute l’Afrique une belle compétition. Moins de 2 mois pour prouver au Maroc qu’il a manqué d’un peu de courage. Moins de 2 mois pour permettre à la Caf de prouver à Michel Platini et autres, que rien ne peut arrêter le football africain.   Le défi n’est vraiment pas moindre. Et quiconque veut oser dire « gare à toi Guinée équatoriale », doit pouvoir ajouter : « gare à toi Hayatou ».

Par Owarindé Adéyèman

Partagez

Commentaires

générer trafic web
Répondre

Je pense la même chose !