9 février 2015

Can 2015 : Drogba portait-il la poisse ?

https://www.google.bj/search?q=drogba+pleure+apr%C3%A8s+la+d%C3%A9faite&es_sm=93&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=hJ7YVLrXFs3dsAS1i4GQDg&ved=0CAgQ_AUoAQ&biw=1366&bih=667#tbm=isch&q=drogba+malheureux+%C3%A0+la+Can&imgdii=_&imgrc=GIaJN-96wW6-pM%253A%3BsLHl94LFbLC6MM%3Bhttps%253A%252F%252Ffbexternal-a.akamaihd.net%252Fsafe_image.php%253Fd%253DAQDt72PjNU1YW5Iv%2526w%253D470%2526h%253D246%2526url%253Dhttp%25253A%25252F%25252Fafriceleb.com%25252Fwp-content%25252Fuploads%25252F2015%25252F02%25252Fdidierdrogbayayatoure2012212163320.jpg%2526cfs%253D1%2526upscale%253D1%2526sx%253D0%2526sy%253D0%2526sw%253D800%2526sh%253D419%3Bhttps%253A%252F%252Fwww.facebook.com%252Fafricelebs%252Ftimeline%3B470%3B246
Drogba consolé par Yaya lors d’un match

La 30e édition de la CAN s’est achevée ou du moins bien achevée pour les Eléphants de la Côte d’Ivoire. Cette équipe connue pour sa pléthore de stars et qui a échoué déjà deux fois lors des finales 2006 et 2012, s’est imposée face aux « black stars », et sans leur attaquant fétiche : Didier Drogba.

Ce 8 février les Eléphants se sont imposés face aux Black stars comme il y a 23 ans. Ce remake de la finale 1992 une fois encore couronnée de 11 tirs au but est autrement interprété au Bénin. Plusieurs sont ces fans ivres de joie qui pensent que le départ de Didier Drogba en est pour quelque chose. « Je savais que sans Didier Drogba, la Côte d’Ivoire va remporter cette compétition. Il est très malchanceux ce gars » explique Maurice [nom changé]. A l’entendre, il n’est pas pour autant heureux pour Drogba, l’attaquant de Chelsea. Sa voix qui ne portait presque pas reflète toute sa tristesse à l’endroit de son joueur favori. Il n’est pas le seul à penser ainsi. On est en Afrique où la plupart croient finement au mystère. Et le mystère dans le cas d’espèce tourne autour de Didier Drogba. Tundé, la quarantaine environ, a toujours soupçonné le soi-disant « mal » avec l’attaquant ivoirien. Et quand il en parle, il est muni de son air narquois. « Didier Drogba porte la poisse. Depuis 2008 ; lors de cette finale de la league des champions qui opposait son club Chelsea à Manchester United, je l’ai remarqué. Avec ce même Drogba, la Côte-d’Ivoire a raté naïvement deux finales de la CAN. Il a fallu qu’on s’en débarrasse pour que ces Eléphants soient récompensés aujourd’hui », argumente-t-il. On est certes en Afrique, mais apparemment tous n’ont pas bien assimilé cette notion de « mystère », ou du moins pas en matière de football.

Drogba ou Avram Grant ?

La retraite de Drogba n’explique pas du tout le triomphe des Eléphants à cette 30e édition de la CAN. « Drogba n’est pas le seul à partir quand même. C’est toute une génération qui s’est éclipsée. Zokora, Boka, Kader Keita… Qu’est-ce qu’on dit de ceux-là ? », rechigne Samuel, un fan des Eléphants. Selon lui, il était grand temps pour Drogba, vu son âge. A 36 ans, Drogba n’a plus l’énergie adéquate pour alimenter deux équipes à la fois (Chelsea, Côte d’Ivoire). La preuve est Yaya Touré qui semblait épuisé avant le début de la compétition. N’est-ce pas assez suffisant pour exclure Didier Drogba en raison d’un quelconque mystère ? « Drogba n’a-t-il pas offert un trophée de la League des champions européenne à Chelsea ; le seul du Club ? », se demandent certains. Et quand on fait un petit rapprochement, les réactions en faveur du « porteur de poisse » ne manquent pas. « Pourquoi parle-t-on ainsi ? Pourquoi on veut faire porter à Drogba les échecs précédents des Eléphants. On nous parle de l’Afrique et ses mystères. S’il y a mystère, pourquoi Drogba et pas Avram Grant ? Cet entraîneur a toujours perdu lors des tirs au but. Je me rappelle la finale 2008 de la League des champions», s’insurge Parfait… Et d’ajouter « tout ça n’est que le fruit du hasard, mais si on s’obstine à croire au mystère, alors toutes les équipes vont perdre comme les Black Stars avec un Avram Grant ». Entre mystère et pur hasard, se trouve aujourd’hui le nom de l’emblématique attaquant de Chelsea. Mais quelle tête le grand éléphant a-t-il présentement ? On l’ignore. Triste ou heureux ? On se le demande. Mais ce dont on est sûr, est qu’il a été de cœur avec ses anciens coéquipiers lors de ce remake 1992. «  Déçu de ne pas faire partie de cette aventure mais content et soulagé d’avoir arrêté à temps pour que vous puissiez grandir ! Faites de ce jour, Votre jour, Votre victoire et le reste ‘will be history’ », avait-il écrit à l’endroit de plusieurs de ses coéquipiers, quelques heures avant la finale.

Partagez

Commentaires