CAN 2015 : en quoi la présence d’un arbitre marocain gêne ?

Article : CAN 2015 : en quoi la présence d’un arbitre marocain gêne ?
21 janvier 2015

CAN 2015 : en quoi la présence d’un arbitre marocain gêne ?

L'arbitre marocain, El-Ahrach lors d'un match international
L’arbitre marocain, El-Ahrach lors d’un match international

Au Bénin, nombreux sont les férus du cuir rond qui disent ne plus vouloir entendre parler du Maroc avant la fin de la CAN 2015. Ils reviennent sur le sujet parce que déçus par la présence d’un arbitre marocain à cette compétition rejetée par le pays des Lions de l’Atlas.

 

Juste après la publication de la liste des 44 arbitres de la CAN 2015, Hamadou, un jeune entrepreneur et passionné des questions footballistiques, se fond en déception. « Merde ! La CAF ne devait pas. Pourquoi un arbitre marocain à la CAN ? », a-t-il crié en jetant sa fourchette dans le copieux plat de spaghetti qu’il dégustait dans une cafétéria. L’appétit n’y est plus. Place au téléphone et à Internet pour vérifier cette information venant d’un de ses amis proches. 6 minutes se sont écoulées et Hamadou n’a pas gain de cause. L’information de son ami est bien confirmée. Tout furieux, il quitte les lieux laissant derrière lui ces mots :  « Ils ont refusé la CAN de la façon la plus mauvaise. Pourquoi n’empêchent-ils pas leur arbitre d’y participer. L’arbitre serait-il vacciné contre le virus Ebola ? La CAF a tort d’avoir mis un seul arbitre marocain sur la liste ».

Visiblement la simple question « Pourquoi un arbitre marocain à la Can », préoccupe des fans du football africain au point ou certains en sont tourmentés. Le plus étonnant est de voir des Béninois discuter de la CAN 2015, comme si les Ecureuils y participaient. Dans plusieurs rues de Cotonou, les débats autour de la question sont très vifs et poussent certains à vouloir donner des leçons à Hayatou et son équipe. « La CAF devait couper tous liens avec les Marocains du moment où ils ont laissé tomber tout le peuple africain à la dernière minute. Côté arbitrage, côté équipement et sur tous les autres plans on ne devait plus avoir à faire au Maroc. La sanction des Marocains devait déteindre sur leurs arbitres. C’est ce que Hayatou aurait dû faire », suggère Ulrich à la CAF. Pour lui, Issa Hayatou aurait fait semblant de sanctionner les Lions de l’Atlas après leur refus d’accueillir comme prévu sur leur terre, la CAN 2015. « La CAF n’a vraiment donc pas sanctionné le Maroc, qui a trahi le foot africain puisque Bouchaïb El-Arach, un marocain sera bel et bien en Guinée pour officier des matchs d’une compétition rejetée par son pays. Même si Bouchaïb est un bon arbitre, il n’a pas sa place sur la liste des 44. Quelqu’un pour le remplacer ne devrait pas manquer »  explique-t-il dans son esclandre.

L’arbitre marocain a bien sa place…

« Bouchaïb El Arach n’a pas sa place sur la liste des 44 arbitres de la CAN », selon ces fanatiques. Mais ce n’est pas tout à fait ça. Bien d’autres arguments soutiennent rondement la présence de l’arbitre marocain. La réaction, l’explication et le décryptage du sujet sont autres. Intéressé par la question, Sabin Loumédjinon, journaliste sportif au quotidien La Nation [quotidien de service public] est catégorique. « Ce n’est parce que le Maroc a refusé l’organisation de la CAN, qu’il ne faut plus associer un arbitre marocain à la chose. D’ailleurs, la CAF n’a pas de façon officielle sanctionné le Maroc ».

Sur d’autres plans, la convocation d’un arbitre marocain, illustre, le côté fairplay du football. « Le Maroc a évoqué le virus Ebola pour abdiquer à l’organisation de la compétition, et malgré cela, la CAF a convoqué un des leurs à la CAN ; je veux nommer l’arbitre Bouchaïb El-Arach. Eh bien ! je pense que c’est une façon de montrer aux autorités marocaines et à tous que le football est un sport qui se bat contre toutes les formes de discrimination. Si c‘est ainsi, Bouchaïb El Arach a une place à cette CAN. C’est ça le fairplay », explique Stephen, un Nigérian vivant à Cotonou.

Les avis s’affrontent toujours autour de la question, alors que la CAN a bien démarré. Le vin est tiré il faut le boire. Ou encore, essayer d’appliquer les dernières phrases de Stephen : « Donc, gardons l’œil sur l’arbitre marocain, et à la fin chacun pourra parler. Au-delà de tout, c’est sur la qualité des arbitres qu’on mise le plus ».

Owarindé Adéyèman

Partagez

Commentaires

Iko Horace
Répondre

Le vin est réellement tiré, place au jeu! peut-être que l'arbitre Marocain sera le meilleur arbitre de la compétition qui sait...!

Serge
Répondre

L'arbitre marocain de devait pas participer... appartient à la Fédération marocaine donc, il devrait être concerné par la sanction portée contre son pays.

Décision incompréhensible si ce n'est par un manque de professionnels aussi bons que cet arbitre

nikopik.com
Répondre

Tes articles me donnent envie de continuer à te lire

OmonJames
Répondre

Merci. sans vous lecteurs, mon blog ne vivra pas. Une fois encore Merci.